Il fait chaud, ça devient lassant
  

Il fait chaud, ça devient lassant

Trincomalee, Sri Lanka le 30/04/2016

 

Trincomalee, le 30 avril 2016,

Il fait chaud, ça devient lassant …

 (albums : Sigiriya, Kandalama / Dambulla, Trincomalee)

 

Bartholdi est un vilain copieur.  A Sigiriya, ils ont fait une statue monumentale d’un lion sur un paroi rocheuse au 5ème siècle … Bon, il ne reste que les pattes, mais quand même, il a copié et c’est pas bien …

 

 

Pas de train pour aller de Kandy à Sigiryia, donc on a pris le bus (de luxe, avec la clim) jusqu’à Dambulla, puis des tuk-tuks jusqu’à notre hôtel à Sigiriya, sans piscine, mais avec vue imprenable sur le rocher.

 

Etant donné la chaleur on aurait bien aimé une piscine …

 

On s’est levé de bonne heure pour aller visiter le site de Sigiriya, qui est un ensemble de jardins et de palais avec comme point d’orgue le sommet du ‘’rocher du lion’’, et ça valait le coup.  Le site est impressionnant, il y a des fresques sur les parois rocheuses, des ruines de divers bassins, et on fait une belle ascension du fameux rocher.

 

 

Comme on est arrivé pas trop tard, il n’y avait pas grand monde au sommet, il y régnait une atmosphère qui nous a rappelé le Machu Pichu.

 

 

En retournant à notre hôtel, des cornaques nous proposaient des balades à dos d’éléphant, mais on avait vu la veille sur internet qu’une éléphante était morte sur un site touristique en Thaïlande, soit disant d’épuisement, donc on n’a pas voulu le faire.  Le gérant de l’hôtel nous a expliqué plus tard qu’il fallait que les éléphants domestiques travaillent pour se dépenser sinon ils grossissaient trop et ils tombaient ainsi malade … De toute façon c’était plus sympa de voir des éléphants sauvages, même si le bain d’un éléphant domestique est rigolo.

 

 

Le gérant de l’hôtel avait 2 enfants, une fille de 16 mois et un garçon de 7 ans.  Faustine, Ninon et Léonie, ont joué avec eux, les enfants rient tous dans la même langue à travers le monde …

 

 

On l’a déjà écrit, mais les enfants sont vraiment un vecteur de communication avec les Sri Lankais, beaucoup de familles viennent spontanément vers nous et des policiers nous ont même ‘’menacés’’ parce qu’on ne donnait pas assez de lait à Faustine, comme elle suçait son pouce … Au Sri Lanka, les enfants ne sucent pas leur pouce …

 

Par contre, les filles fuient maintenant chinois et japonais, qui veulent toujours les prendre en photo, c’est vrai que c’est peut-être rigolo au début, mais ce phénomène dure depuis 2 mois quand on est arrivé en Nouvelle Zélande …

 

De Sigiriya, on a pris un ‘’chicken-bus’’ pour aller voir les temples troglodytes de Dambulla.  Au premier abord, le temple tout neuf et super kitsch à l’entrée du site était un peu rebutant, même si le Bouddha géant était impressionnant. 

 

Arrivés aux fameuses grottes après une petite ascension au milieu des singes, on a, par-contre, été émerveillés par la beauté des salles, les peintures, les statuts et l’endroit lui-même.

 

 

Etonnamment ils n’interdisaient pas de prendre des photos dans les salles, il n’est pas certain que les peintures résistent aux flashs pendant des décennies.

 

 

 

 

Avant de reprendre le bus pour retourner à l’hôtel, nous avons mangé, comme c’est devenu presqu’une habitude, dans une ‘’Bakery’’ servant samosas et autres beignets aux légumes, viandes, poissons, plus ou moins épicés.  Parfois on tombe vraiment dans du ‘’très local’’, mais c’est bon …

 

 

Le 29 avril, on a pris un bus pour aller jusqu’à Trincomalee.  Mais le bus de base, surpeuplé, musique à fond, chaleur et odeurs … Heureusement on a pu mettre les bagages dans la soute et on était assis …

 

 

On pensait trouver plus de fraicheur à Trincomalee qu’à Sigiriya, du fait de la mer,  mais non, perdu, la chaleur y est aussi étouffante.

Et pour se baigner, pas simple, car les plages à proximité de la ville sont très, mais très, polluées.  On a réussi à trouver un endroit correct face à un complexe touristique en marchant un peu, mais compte tenu de la température de l’eau on a eu du mal à se rafraichir.

 

 

Trincomalee est cependant un bel endroit avec un temple majeur de l’hindouisme sri lankais perché sur la falaise de Swani Rock.  Ça nous changeait vraiment des temples bouddhistes, là c’était exubérance de divinités, de couleurs, de statues.

 

 

 

En descendant, les filles se sont baignées dans ‘’Dutch Bay’’, plage fréquentée uniquement par des sri-lankais, et comme elles n’avaient pas leur maillot de bain, elles l’on fait comme les sri-lankais, toutes habillées …

 

Compte tenu de la chaleur il ne leur a pas fallu trop longtemps pour sécher, le temps d’une ballade dans la ville et d’un repas dans une ‘’Bakery’’, elles étaient sèches pour prendre le tuk-tuk nous ramenant à l’hôtel.

 

 

On aime bien prendre des tuk-tuks, mais Lilou ne veut pas qu’on en achète un pour l’amener au collège l’année prochaine, allez savoir pourquoi …

 

Peut-être un éléphant alors …

 

Commentaires



Autres récits de voyage

Autres Recits en Sri Lanka