Southland & Fiordland
  

Southland & Fiordland

Wanaka, Nouvelle-Zélande le 14/03/2016

 

Wanaka, 14 mars 2016

Southland & Fiordland …

albums photos: Orepuki, Milford Sound, Queenstown (x2 !), Wanaka

On dit souvent qu’il y a plus de moutons en Nouvelle Zélande que d’habitants, et bien ça doit être vrai.  Ce qui est frustrant, c’est que malgré ces moutons et ces vaches on ne trouve pas de bons petits fromages comme on les aime ou alors à des tarifs exorbitants.  Il va donc falloir une nouvelle fois se contenter du fromage industriel, mais qui est quand même meilleur que celui que l’on trouvait aux USA.  Le pain est meilleur aussi, il n’y a pas que du pain de mie, c’est déjà ça.

 

Et oui, en voyage, les soucis sont basiques : manger, trouver un endroit pour dormir, …

A propos d’endroit pour dormir, on a fait mieux qu’à Port Chalmers pour notre deuxième nuit en camping sauvage : on a dormi sur le bord d’une belle plage, à Monkey Island (mais il n’y avait pas plus de singe que de pingouin …).

 

Avant d’arriver là, on est passé par le point le plus septentrional de l’île du Sud, à Tautuku Beach, le pôle sud n’est qu’à 4500 km de là.  On a hésité, qu’est-ce que 4500 km après tout, mais comme on n’a pas nos doudounes avec nous on a décidé de ne pas y aller, le pôle sud, ça sera pour une prochaine fois.

 

A partir de là, on a entamé notre remontée vers le nord (pendant que Cassix lui se dirigeait vers le Nord-Pas de Calais !), en passant par Curio Bay et ce qui était annoncé comme une ‘’forêt pétrifiée’’.  Bon en fait c’était tout au plus un bosquet.

 

A Monkey Island, la soirée fut bien agréable, mais dans la nuit, la tempête s’est levée et donc on n’a pas trainé le lendemain matin pour repartir.  Là, a commencé la traversée du Fiordland, avec ses vallées interminables, habitées uniquement ou presque par des moutons et des vaches.  Après une halte dans le village touristique de Te Anau, où ça parlait plus chinois qu’anglais, on a passé la nuit dans le dernier camping avant le fiord de Milford Sound, seul fiord accessible par la route.

 

Les fjords ici s’écrivent « fiords », ce n’est pas une faute d’orthographe de la part de l’auteur !!

 

On s’est levé à l’aube (c'est-à-dire 7h pour nous qui sommes en voyage-vacances) pour aller faire une ‘’croisière’’ sur le fiord, mais on l’a joué tranquille en prenant un gros bateau, tandis que des courageux (ou masochistes) le faisait en kayak …

 

Belle balade dans le fiord, malgré le froid et le vent, Ninon, Léonie et Faustine ont passé une bonne partie de la croisière au chaud à l’intérieur du bateau, à jouer avec les enfants d’une autre famille de tourdumondistes français, mais elles ont quand même vu les dauphins qui jouaient dans les vagues autour du bateau.  Elles n’ont, par contre, pas eu la douche froide sous la cascade, franchement elles n’ont rien loupé sur ce coup là, c’était beaucoup moins rigolo qu’au Cañon del Sumidero (car plus froid !)…

 

 

 

 

 

 

 Pour se réchauffer, on a filé vers Queenstown, capitale touristique du Southland, avec une étape pour la nuit à Kingston (ils ont une attirance ici pour ce qui est King, Queen, Lords of the Ring …).  On s’est baladé dans le petit centre ville, fait quelques emplettes, l’’endroit est sympa, Chamonix au bord d’un lac.

 

Plutôt que de camper vers la ville, on a décidé d’aller dans un endroit reculé en fond de vallée, vers Glenorchy, d’où, d’après les infos que l’on avait, on a une belle vue sur les montagnes.  Là où ça se complique c’est qu’au bout d’un moment la route devient une piste avec des passages à gué !  Fransix est meilleur franchisseur que Cassix, mais au bout du 5ème gué on a préféré en rester là, même si on a vu quelques voitures passer là où on s’était arrêté.  Comme il était trop tard pour faire demi-tour, on a passé alors la nuit au milieu de la forêt, au bord d’une rivière … enfermés dans le camping-car, à cause des ‘’Sand fly’’, ces petites mouches pires que les moustiques !

 

 

 

Le lendemain, on est reparti vers Wanaka en empruntant une route de montagne où on avait parfois l’impression d’être dans le Col de la Bonnette, on a croisé d’ailleurs pas mal de vélos.  Comme quoi, il y a pas mal de similitudes entre la Nouvelle-Zélande et la France.

 

Comme aux abords du lac Tahoe en Californie, on a regretté de ne pas avoir pris nos vélos.  L’endroit est sympa, les montagnes, les lacs, les petites villes … on a donc décidé, à l’unanimité moins 5 voix, de venir s’y installer définitivement.  Bon, l’affaire est close, on vous confirme que dès juillet on habitera à Saint Germain, Haute-Saône, France.

On passera notre dernière nuit dans la partie montagneuse de l’île du sud au bord du lac de Wanaka.

 

La matinée suivante sera l’occasion d’une belle petite rando sur le Mont Iron (Ballon d’Alsace local), nous faisant apprécier pleinement le paysage, avant de reprendre la route vers la côte ouest et la mer de Tasman …

 

 

Commentaires



Autres récits de voyage

Autres Recits en Nouvelle-Zélande