Fin (provisoire) de la vadrouille
  

Fin (provisoire) de la vadrouille

Saint-Germain, France le 21/07/2016

 

(albums : Salzbourg, Basel, Montreux-Château)

Youhou, formidable, depuis aujourd’hui nous avons accès à la technologie dans notre maison, je peux enfin faire le dernier article du blog de notre vadrouille autour du monde (enfin ce n’est pas le dernier, il y aura encore une surprise).

Après Cologne, Salzbourg.  Il y a plus direct pour rentrer, mais c’est psychologique, cela a d’ailleurs fait débat entre nous !

 

Salzbourg est une belle ville entourée de montagnes, l’inconvénient majeur c’est que l’été il y  pleut en moyenne 19 jours par mois.  On n’est pas plus chanceux que la moyenne, donc sur 2 jours on a eu 1 jour ½ de pluie.

 

 

Mais on a eu le temps de sécher dans le train qui nous a conduits à Bâle.  Petit arrêt pour changement de train à Zurich et là on s’est dit que vraiment ça y est, notre tour du monde est terminé, puisque c’est là que nous avions pris l’avion un an plus tôt …

On a passé une nuit au YMCA de Bâle, le temps pour les filles de réviser leurs classiques, et de visiter cette ville où l’on passe souvent mais où l’on se s’arrête jamais …

 

 

 

Dernier petit resto (on a regretté les notes des restos des pays ‘’de l’est’’ !), et le 16 juillet 2016, nous avons franchi la frontière Suisse-France, que nous avions traversée dans l’autre sens le 16 juillet 2015 … un peu étrange, les gens nous regardaient bizarrement, se demandant sans doute pourquoi on se prenait en photo …

 

Un des premiers chocs fut que le contrôleur alsacien parlait français, ainsi que toutes les autres personnes que l’on a vu après, et puis au bout d’un moment les paysages, les villages devenaient familiers, nous étions de retour …

 

Arrivés à la gare de Petit Croix, les filles se sont précipitées hors du train … mais hormis Cassix, il n’y avait personne (bon, en fait juste Daniel et Agnès cachés dans l’abribus) … Faustine était contente de retrouver son Cassix, mais nous on espérait un peu plus …

 

 

Mais cette déception ne fut que de courte durée car un sympathique comité d’accueil nous attendait chaleureusement chez Papou et Mamie !! Encore merci pour cette agréable surprise.

 

La soirée s’est terminée bien tard pour beaucoup d’entre nous, entre temps il a fallu expliquer à Faustine qu’elle allait dormir dans une maison et non plus dans le camion …

Puis ce fut le retour chez nous à St Germain, comme un retour de vacances ou presque …

Difficile de décrire ce que l’on ressent depuis notre retour, le plus rigolo est que Faustine découvre tout, la maison, sa chambre, le jardin, elle ne comprend pas pourquoi on ne prend pas les valises quand on se déplace, encore moins pourquoi elle doit dormir toute seule dans sa chambre …

Voilà, notre vadrouille autour du monde est terminée, même si elle continue encore un peu dans notre tête, il faut remettre le pied dans le quotidien, reprendre une vie ‘’normale’’, et aussi profiter des proches et des instants, des endroits (salle de bain propre par exemple) qui nous ont manqués pendant un an.

Pendant un an (et même un peu plus), Agnès et Daniel se sont occupés de beaucoup de choses pour nous, de tout ce que l’on avait laissé derrière nous, on ne les remerciera jamais assez.

 

Merci aussi à Sophie, Céline B., Virginie B., Marie-Claude et Jacky pour l’aide précieuse qu’ils nous ont aussi apportée, ainsi qu’à Isabelle, Laurent, Karine, Franck et Yvan sans qui Cassix aurait eu du mal à rentrer à la maison.  Merci aux maîtresses du Pôle Educatif de St Germain pour avoir conservé le lien avec les filles et aussi aidé leur maîtresse du tour du monde.

Pendant un an notre vie sociale a très souvent été le blog, les messages que vous y laissiez, les mails que nous échangions, on vous en remercie grandement, cela a été pour nous d’une importance que l’on n’imaginait pas.  On ne citera que les élèves de l’école de St Marie Cappel (59670) qui, sans nous connaître (ou presque), ont voyagé avec nous.

Pendant un an il y a aussi eu des moments tristes, des amis, de la famille qui auraient eu besoin que l’on soit plus proches, des personnes à qui on n’a pas pu dire un dernier au-revoir.  Ce n’était pas toujours simple à vivre, on a fait ce que l’on a pu…

Pendant un an, on a profité de la vie, on espère qu’on vous a aussi apporté un peu de soleil.

Repartir … c’est une évidence … quand ? comment ? on verra, il faut laisser un peu de temps …

 

Commentaires



Autres récits de voyage

Autres Recits en France